Trois essais de traitement par cellules souches dirigés à Ottawa attirent 2,2 M$ en subventions

le 23 novembre 2016

Des chercheurs d’Ottawa sont à la tête de la moitié des essais cliniques financés par le Réseau de cellules souches



Les cellules souches pourraient-elles aider le corps à se rétablir après un choc septique, une crise cardiaque et une transplantation de foie? Des chercheurs de L’Hôpital d’Ottawa et de l’Université d’Ottawa sont maintenant mieux placés pour répondre à ces questions grâce aux subventions totalisant 2,2 M$ octroyées par des pairs du Réseau de cellules souches. Ces fonds donneront une nouvelle impulsion à trois essais cliniques, qui représentent la moitié des essais cliniques financés dans le cadre de ce concours national et près d’un quart du total des fonds octroyés.

Toutes les subventions octroyées par le Réseau de cellules souches ont été annoncées par l’honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences du gouvernement du Canada et par David McGuinty, Député d’Ottawa-Sud, le 24 novembre à L’Hôpital d’Ottawa.

Essai sur le choc septique

La Dre Lauralyn McIntyre (de L’Hôpital d’Ottawa et de l’Université d’Ottawa) et ses collègues* ont reçu 1 M$ pour diriger le premier essai clinique multicentrique d’un traitement par cellules souches mésenchymateuses contre le choc septique. Le choc septique survient lorsqu’une infection se propage dans l’ensemble du corps et surstimule le système immunitaire, infligeant de graves atteintes au cœur et à d’autres organes et potentiellement la mort. L’essai portera sur 114 patients dans 10 centres hospitaliers universitaires au Canada. La Dre McIntyre et ses collègues ont récemment traité neuf patients dans le cadre de la phase I de l’essai clinique de ce traitement. Les résultats seront publiés lorsqu’ils seront disponibles.

Essai sur la crise cardiaque

Le Dr Duncan Stewart (de L’Hôpital d’Ottawa et de l’Université d’Ottawa) et ses collègues** ont reçu 1 M$ pour faire progresser une première mondiale : l’essai clinique d’un traitement par cellules souches génétiquement modifiées pour réparer les dommages causés par une crise cardiaque. Jusqu’à présent, ils ont traité 29 patients à Ottawa, à Montréal et à Toronto. La nouvelle subvention les aidera à inclure d’autres centres participants et à traiter environ 70 patients de plus.

Essai sur la transplantation de foie

Le Dr Harold Atkins (de L’Hôpital d’Ottawa et de l’Université d’Ottawa) et ses collègues*** ont reçu 216 000 $ pour déterminer si un traitement par cellules souches pourrait prévenir le rejet du foie après une transplantation. La procédure consiste à prélever des cellules souches sanguines du patient, à détruire son système immunitaire à l’aide d’une puissante chimiothérapie, puis à bâtir un nouveau système immunitaire à l’aide de ses propres cellules souches. Ils espèrent que le nouveau système immunitaire ne percevra plus le foie comme un organe étranger, ce qui évitera au patient de prendre des médicaments antirejet incommodants. L’essai sera réalisé auprès de 10 personnes. Le Dr Atkins et ses collègues ont utilisé une procédure similaire pour traiter des maladies autoimmunes comme la sclérose en plaques et la myasthénie grave.

En outre, Jing Wang, Ph.D. (de L’Hôpital d’Ottawa et de l’Université d’Ottawa) est cochercheuse à un projet pour les équipes de recherche sur les maladies, visant à amener les cellules souches à réparer des dommages au cerveau. Le projet, qui est dirigé par la Dre Freda Miller à l’hôpital pour enfants SickKids, a reçu 500 000 $. Ce projet est aussi lié à un essai clinique.

Citations

« La recherche menée à L’Hôpital d’Ottawa continue d’être une source d’inspiration pour nous et la population que nous servons », dit le Dr Jack Kitts, président-directeur général de L’Hôpital d’Ottawa. « Les fonds annoncés aujourd’hui pour le programme de recherche et les essais cliniques sur les cellules souches nous permettent d’accroître nos connaissances et d’offrir ainsi de l’espoir à nos patients qui ont les maladies les plus complexes et débilitantes. »

« Ottawa est devenue une plaque tournante en recherche sur les cellules souches grâce à une culture unique de collaboration entre les chercheurs fondamentalistes et les médecins cliniciens, ainsi qu’entre les experts en conception d’essais cliniques et ceux en fabrication de produits cellulaires », explique le Dr Duncan Stewart, vice-président exécutif de la Recherche à L’Hôpital d’Ottawa, professeur à l’Université d’Ottawa et récipiendaire d’une des subventions. « Les subventions octroyées aujourd’hui nous aideront beaucoup à découvrir comment tirer parti du potentiel incroyable des cellules souches pour traiter des maladies dévastatrices. »

« La mise au point de traitements prometteurs dépend largement du financement accordé par le gouvernement fédéral », affirme Mona Nemer, Ph.D., vice-rectrice à la recherche de l’Université d’Ottawa. « Nos chercheurs démontrent une fois de plus les applications concrètes de leurs travaux et la façon dont ceux-ci pourraient bientôt profiter à bon nombre de Canadiennes et de Canadiens. »

« Nous sommes une nation de chefs de file et d’innovateurs, c’est dans notre ADN, affirme Michael Rudnicki, Ph.D., OC, directeur scientifique du Réseau de cellules souches, directeur du Programme de médecine régénératrice de L’Hôpital d’Ottawa et professeur à l’Université d’Ottawa. Le secteur de la recherche sur la médecine régénérative est alimenté par les cellules souches et, aujourd’hui, nous ne voyons que la pointe de l’iceberg. Notre génération pourrait assister à une révolution dans ce domaine. Je suis très heureux que le RCS puisse jeter les bases de l’excellence scientifique qui existe dans les universités, les hôpitaux de recherche et les instituts canadiens. »

Communiqués de nos partenaires

Réseau de cellules souches

Gouvernement du Canada

Cochercheurs et collaborateurs

* Essai sur le choc septique : Duncan Stewart, Shirley Mei Dean Fergusson, Kednapa Thavorn, Timothy Ramsay, David Courtman et Shane English (tous de L’Hôpital d’Ottawa et de l’Université d’Ottawa), John Marshall et Claudia dos Santos (tous deux de l’Hôpital St. Michael), Keith Walley (Université de la Colombie-Britannique), Brent Winston (Université de Calgary), Alexis Turgeon (Université Laval), Geeta Mehta (Hôpital Mount Sinai), Robert Green (Université Dalhousie), Alison Fox-Robichaud (Centre des sciences de la santé d’Hamilton), Margaret Herridge (University Health Network), John Granton (Hôpital Women’s College) et Paul Hébert (Centre hospitalier de l’Université de Montréal)

** Essai sur la crise cardiaque : David Courtman (L’Hôpital d’Ottawa et Université d’Ottawa), Michael Kutryk (Hôpital St. Michael), Chris Glover (Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa) et Hung-Ly Quoc (Institut de cardiologie de Montréal)

*** Essai sur la transplantation de foie : Gary Levy (University Health Network)

L’Hôpital d’Ottawa : Inspiré par la recherche. Guidé par la compassion.

L’Hôpital d’Ottawa est l’un des plus importants hôpitaux d’enseignement et de recherche au Canada. Il est doté de plus de 1 100 lits, d’un effectif de quelque 12 000 personnes et d’un budget annuel d’environ 1,2 milliard de dollars. L’enseignement et la recherche étant au cœur de nos activités, nous possédons les outils qui nous permettent d’innover et d’améliorer les soins aux patients. Affilié à l’Université d’Ottawa, l’Hôpital fournit sur plusieurs campus des soins spécialisés à la population de l’Est de l’Ontario. Cela dit, nos techniques de pointe et les fruits de nos recherches sont adoptés partout dans le monde. Notre vision consiste à améliorer la qualité des soins et nous mobilisons l’appui de toute la collectivité pour mieux y parvenir. Pour en savoir plus sur la recherche à L’Hôpital d’Ottawa, visitez www.irho.ca

L’Université d’Ottawa : Un carrefour d’idées et de cultures

L’Université d’Ottawa compte plus de 50 000 étudiants, professeurs et employés administratifs qui vivent, travaillent et étudient en français et en anglais. Notre campus est un véritable carrefour des cultures et des idées, où les esprits audacieux se rassemblent pour relancer le débat et faire naître des idées transformatrices. Nous sommes l’une des 10 meilleures universités de recherche du Canada; nos professeurs et chercheurs explorent de nouvelles façons de relever les défis d’aujourd’hui. Classée parmi les 200 meilleures universités du monde, l’Université d’Ottawa attire les plus brillants penseurs et est ouverte à divers points de vue provenant de partout dans le monde. www.uottawa.ca

Le Réseau de cellules souches

Depuis sa mise sur pied en 2001, le Réseau de cellules souches (RCS) a toujours eu pour raison d’être le soutien et le développement de la recherche dans le domaine des cellules souches et de la médecine régénérative. Et le RCS a bénéficié de l’appui du gouvernement du Canada depuis le tout début. Le RCS a pour mandat d’agir comme catalyseur dans la découverte d’applications cliniques et de produits commerciaux résultant de la recherche sur les cellules souches et dans l’adoption de politiques publiques en la matière. www.stemcellnetwork.ca/fr/

Contacts pour les médias

Jennifer Ganton, L’Hopital d’Ottawa jganton@ohri.ca (613-798-5555 poste 73325)

Amélie Ferron-Craig, Université d’Ottawa aferronc@uottawa.ca (613-863-7221)