Un traitement par cellules souches mène des patients atteints de myasthénie grave sur la voie de la rémission

le 17 novembre 2016



Un traitement par cellules souches conçu pour relancer le système immunitaire a conduit sept patients atteints d’une forme grave de myasthénie, une maladie autoimmune, sur la voie de la rémission à long terme d’après une étude rétrospective publiée dans la revue JAMA Neurology.

Chez les personnes atteintes de myasthénie grave, le système immunitaire interrompt la communication entre les muscles et les nerfs, ce qui peut gêner la déglutition (action d’avaler) et la respiration. Les traitements conventionnels parviennent à traiter la plupart des gens, sauf quelques-uns, dont le système y résiste.

Parmi ceux-ci se trouve Anne Scott, âgée de 58 ans. À plusieurs reprises, la défaillance des muscles contrôlant sa respiration l’avait rendue dépendante d’appareils de maintien des fonctions vitales. Or, grâce au traitement par cellules souches qu’elle a reçu en 2001, Mme Scott a bientôt pu assister au mariage de sa fille et prendre dans ses bras son premier petit-enfant.

L’étude réalisée par le Dr Harold Atkins et ses collègues porte sur sept patients atteints de myasthénie grave traités à L’Hôpital d’Ottawa selon un protocole intensif qui a complètement éliminé leur système immunitaire avant de le régénérer à partir de leurs propres cellules souches (allogreffe de cellules souches hématopoïétiques). Les patients ont tous vu leurs symptômes disparaître complètement et n’ont pas eu besoin d’autre traitement par la suite.

Bien que le Dr Atkins et ses collègues aient aussi mis ce traitement à l’essai pour contre d’autres maladies autoimmunes, à savoir la sclérose en plaques et le syndrome de la personne raide, Il s’agit ici du premier rapport documenté de sa mise à l’essai pour traiter la myasthénie grave.

Le traitement peut causer des effets secondaires graves et comporte des risques importants. Il n’est indiqué que pour une faible proportion de gens atteints de myasthénie grave dont le corps ne réagit pas aux traitements conventionnels. Les personnes intéressées par ce traitement devraient en discuter avec leur neurologue. Ce dernier pourra, si indiqué, soumettre une demande de consultation au Programme de greffe de sang et de moelle osseuse de L’Hôpital d’Ottawa.

Co-auteurs: Adam Bryant, Harold Atkins, Elizabeth Pringle, David Allan, Grizel Anstee, Isabelle Bence-Bruckler, Linda Hamelin, Michael Hodgins, Harry Hopkins, Lothar Huebsch, Sheryl McDiarmid, Mitchell Sabloff, Dawn Sheppard, Jason Tay, Christopher Bredeson.

Financement : L’étude ne bénéficiait pas de fonds dédiés, mais tous les chercheurs de L’Hôpital d’Ottawa sont soutenus par la Fondation de l’Hôpital d’Ottawa.

L’Hôpital d’Ottawa : Inspiré par la recherche. Guidé par la compassion.


L’Hôpital d’Ottawa est l’un des plus importants hôpitaux d’enseignement et de recherche au Canada. Il est doté de plus de 1 100 lits, d’un effectif de quelque 12 000 personnes et d’un budget annuel d’environ 1,2 milliard de dollars. L’enseignement et la recherche étant au cœur de nos activités, nous possédons les outils qui nous permettent d’innover et d’améliorer les soins aux patients. Affilié à l’Université d’Ottawa, l’Hôpital fournit sur plusieurs campus des soins spécialisés à la population de l’Est de l’Ontario. Cela dit, nos techniques de pointe et les fruits de nos recherches sont adoptés partout dans le monde. Notre vision consiste à améliorer la qualité des soins et nous mobilisons l’appui de toute la collectivité pour mieux y parvenir. Pour en savoir plus sur la recherche à L’Hôpital d’Ottawa, visitez www.irho.ca

L’Université d’Ottawa


L’Université d’Ottawa compte plus de 50 000 étudiants, professeurs et employés administratifs qui vivent, travaillent et étudient en français et en anglais. Notre campus est un véritable carrefour des cultures et des idées, où les esprits audacieux se rassemblent pour faire naître des idées novatrices. Nous sommes l’une des 10 meilleures universités de recherche du Canada. Nous sommes l’un des rares établissements canadiens à figurer au classement des 200 meilleures universités du monde. www.uottawa.ca

Personnes ressource pour les médias


Amelia Buchanan
Spécialiste principale des communications
Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa
Bureau : 613-798-5555, x 73687
Cell. : 613-297-8315
ambuchanan@ohri.ca