Programme de thérapeutique anticancéreuse

Les chercheurs de l’IRHO travaillent à tous les niveaux pour améliorer notre compréhension du cancer, mettre au point de nouvelles méthodes de traitement et trouver la meilleure façon de prévenir et de diagnostiquer cette maladie. Le Programme de thérapeutique anticancéreuse fait partie du Centre de cancérologie de L’Hôpital d’Ottawa. Il regroupe 14 scientifiques (qui dirigent des équipes de recherche composées de plus de 100 personnes) et près de 50 oncologues médicaux, chirurgiens oncologues et radio-oncologues, qui effectuent de la recherche clinique. Sous la direction du Dr Michael McBurney, le Programme a pris de l’envergure et rassemble de plus en plus de collaborateurs depuis son lancement en 1995.

Bien des recherches en cours mettent l’accent sur les propriétés moléculaires des cellules cancéreuses. Leur but? Découvrir de nouvelles cibles thérapeutiques. Des chercheurs ont découvert, par exemple, que pour parvenir à se diviser rapidement, les cellules cancéreuses se passent de certains mécanismes moléculaires que les cellules normales utilisent pour se protéger contre les infections virales. Les virus qui ne tuent normalement pas les cellules arrivent ainsi à tuer les cellules cancéreuses. Cette découverte a mené à la création de souches de virus oncolytiques capables de se répliquer dans les cellules cancéreuses et de détruire les tumeurs sans détruire les tissus normaux. Depuis l’ouverture du Laboratoire de recherche sur les virus oncolytiques Brennan et Tina Mulcahy, les chercheurs réalisent maintenant des essais cliniques chez des patients atteints du cancer.

Dans l’espoir de découvrir de nouvelles cibles thérapeutiques, les chercheurs s’intéressent également à la façon dont les cellules cancéreuses réparent leur ADN, régulent leurs gènes, se différencient, migrent et « recrutent » des vaisseaux sanguins. Ils étudient en même temps les médicaments actuels pour en apprendre davantage sur leur fonctionnement et déterminer de quelle façon on pourrait les améliorer. Les essais sont souvent réalisés en collaboration : des cliniciens évaluent les traitements et recueillent les commentaires des patients, tandis que des scientifiques fondamentaux examinent des aspects de la biologie moléculaire et aident à découvrir les facteurs qui pourraient prédire quels patients sont plus susceptibles de bénéficier des traitements.

La recherche clinique sur le cancer est très diversifiée. Il y a 100 études en cours sur de nombreuses sortes de cancer. Elles portent notamment sur les nouveaux types de radiothérapie (comme la tomothérapie hélicoïdale), les biopsies et les chirurgies laparascopiques, les transplantations de cellules souches de la moelle osseuse, les marqueurs de la progression du cancer et l’essai de différentes combinaisons de traitements.

La recherche sur le cancer se fait principalement dans le cadre du Programme de thérapeutique anticancéreuse à l’IRSO, mais des chercheurs d’autres programmes font aussi d’importantes contributions dans des domaines comme les cellules souches du cancer, l’épidémiologie du cancer, ainsi que le cancer de l’œil, du cerveau et des ovaires.