La biologie de la reproduction et le développement

L'IRHO est un des plus importants centres, au Canada, qui s'attachent à l'étude de la santé génésique de l'être humain. Ses programmes de recherche portent sur des problèmes importants touchant à la santé des femmes et des bébés, dont l'étiologie des facteurs masculins et féminins de l'infertilité, la prééclampsie, la naissance prématurée et les déterminants environnementaux de la santé génésique. Ces recherches transcendent plusieurs programmes, dont le Programme de recherche sur les hormones, la croissance et le développement, et le Programme de recherche en épidémiologie clinique, et elles illustrent particulièrement bien les efforts déployés par l'Institut pour boucler la boucle " laboratoire-patient-collectivité ".

Les scientifiques de l'IRHO étudient l'effet des toxines environnementales sur la santé génésique, et ils mènent des recherches qui devraient améliorer les résultats des techniques de reproduction assistée (TRA). Ils élucident les mystères génétiques de l'infertilité et étudient des façons de prévenir les complications de la grossesse telles que l'insuffisance de poids à la naissance, la mortinaissance et la toxémie, une forme d'hypertension liée à la grossesse qui constitue une des complications les plus dangereuses pour la femme enceinte.

L'IRHO est le centre responsable de la plus vaste initiative canadienne de recherche coopérative menée, jusqu'à présent, sur la question de la santé de l'ovocyte. Le Programme sur la santé de l'ovocyte, un programme coopératif de cinq ans au coût de 2,8 millions de dollars, financé par les Instituts de recherche en santé du Canada, réunit 15 grands chercheurs du domaine de la reproduction humaine. Ces chercheurs étudieront la maturation de l'ovocyte dans l'ovaire humain, les problèmes qui peuvent surgir au cours du développement de l'ovocyte, ainsi que les effets de la manipulation de l'ovocyte au début de son développement à la fois sur la grossesse et sur la santé à long terme du bébé. Ce projet générera les premières données canadiennes sur l'innocuité des TRA.

Les scientifiques de l'IRHO étudient aussi le rôle des gènes responsables de la survie et de la mort cellulaires, qui interviennent dans la croissance et la mort du follicule ovarien et le développement du placenta. Ces recherches pourraient donner lieu à de nouvelles façons de traiter l'infertilité de la femme et de prévenir les complications liées à la grossesse. Parmi les autres projets de recherche en cours, on compte des études sur le développement de l'embryon; les interactions cellulaires et moléculaires entre le sperme et les ovules; la mise au point de nouveaux contraceptifs, y compris les contraceptifs pour hommes; ainsi que le dysfonctionnement et le cancer de l'ovaire.