Nouvelles

Faut-il établir un lien entre le suicide et les épidémies?


le 1 août 2021

Une infographique sur le risque de suicide et la COVID-19. PDF accessible disponible a http://www.ohri.ca/newsroom/files/Suicide%20Risk%20and%20COVID-19_Accessible.FR.pdfLe Dr Simon Hatcher, en partenariat avec des chercheurs de l’Ontario, du Royaume-Uni et de l’Irlande, a publié une revue systématique sur le lien entre les épidémies sanitaires et le risque de suicide et d’autodestruction.

Sa revue systématique, publiée dans Crisis à la fin de 2020, inclut 13 études (8 articles principaux, 1 article en prépublication et 4 études de cas) et porte sur le lien entre de précédentes pandémies, par exemple celles du SRAS et d’Ebola, et les données en matière de suicide, y compris la prévalence des décès par suicide, des idées suicidaires et des comportements autodestructeurs. Ces études ont mis en évidence une augmentation des taux de suicide et des tentatives de suicide pendant les crises du SRAS et d'Ebola, mais elles étaient souvent de piètre qualité méthodologique. Il n'est donc pas possible d'établir un lien solide entre le risque de suicide et les pandémies.

Les recherches actuelles sur la pandémie de COVID-19 abondent dans le même sens. Une revue systématique évolutive de l’incidence de la COVID-19 sur les comportements autodestructeurs et suicidaires révèle qu’il « n’y a pas de preuves constantes d’une hausse des suicides ». Les auteurs ont toutefois relevé des preuves d’une hausse des idées suicidaires chez les personnes qui ont reçu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19, ce qui est préoccupant.

Parallèlement à leur revue systématique, le DHatcher et ses collègues ont créé une infographie qui met en lumière les données sur les taux de suicide et les pandémies, les facteurs associés au risque de suicide et des conseils pour favoriser le mieux-être pendant la pandémie de COVID-19.

Leur travail montre en outre qu’il faut poursuivre la recherche sur le lien entre le suicide et la COVID-19. C’est pourquoi le DHatcher réalise actuellement une étude de cohorte dans l’est de l’Ontario pour comparer les résultats en matière de santé mentale des personnes qui ont reçu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 à celles qui ont reçu un résultat négatif. Les résultats préliminaires devraient être publiés d’ici la fin de l’année.

Référence : Zortea, T. C., Brenna, C. T., Joyce, M., McClelland, H., Tippett, M., Tran, M. M., ... & Platt, S. (2020). The impact of infectious disease-related public health emergencies on suicide, suicidal behavior, and suicidal thoughts. Crisis. 10.1027/0227-5910/a000753

Financement : Scottish Government’s National Suicide Prevention Leadership Group, Health Services Executive National Office for Suicide Prevention Ireland, Health Research Board Ireland, and Canadian Institutes of Health Research.

L’Hôpital d’Ottawa se démarque par ses soins, sa recherche et son enseignement comme hôpital universitaire fièrement affilié à l’Université d’Ottawa et soutenu par la Fondation de l’Hôpital d’Ottawa. 

Personne ressource pour les médias
Jenn Ganton
613-614-5253
jganton@ohri.ca