Les cellules souches peuvent-elles contrer la maladie pulmonaire chez les tout petits?

le 15 juin 2017


Le Dr Bernard Thébaud et son équipe ont bon espoir de mettre à profit des cellules souches de cordons ombilicaux pour traiter des maladies pulmonaires chroniques chez des bébés très prématurés comme Olivia Eberts. « Elle est un miracle, car elle a survécu contre toutes attentes », dit sa mère, Jamie-Lee Eberts.

Depuis le jour de sa naissance, Olivia Eberts est une battante. Née 115 jours avant la date prévue, soit à 23 semaines et 4 jours, elle a tenu le coup après une chirurgie cardiaque et malgré de multiples problèmes de santé.

« Elle est un miracle, car elle a survécu contre toutes attentes, affirme sa mère, Jamie-Lee Eberts. Ce sera le combat d’une vie et nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve. »

Malheureusement, des appareils de respiration qui ont servi à maintenir Olivia en vie ont nui à ses poumons en développement, provoquant un trouble chronique, la dysplasie bronchopulmonaire.

Elle fait partie des 1 000 bébés nés prématurément chaque année au Canada qui reçoivent un diagnostic de dysplasie bronchopulmonaire. Cette maladie incurable cause des lésions au cerveau et nuit à la croissance. Ces complications peuvent entraîner la cécité ou la paralysie cérébrale.

Le Dr Bernard Thébaud veut faire changer les choses. Néonatologiste et scientifique principal à L’Hôpital d’Ottawa et au Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, il est à mettre au point un traitement à base de cellules souches de cordon ombilical.

« Ce que nous voyons en laboratoire est très prometteur », affirme le Dr Thébaud, également professeur à l’Université d’Ottawa. « Nous croyons que les cellules souches vont changer la donne pour ces bébés. »

L’équipe du Dr Thébaud a découvert que les cellules souches de cordon ombilical peuvent aider à prévenir et même à réparer les lésions pulmonaires chez des modèles animaux de dysplasie bronchopulmonaire. Les cellules agissent comme de mini pharmacies : elles posent un diagnostic et mobilisent les facteurs nécessaires à la guérison.

Maintenant, le Dr Thébaud cherche à appliquer cette découverte à des bébés malades qu’il voit au quotidien, grâce à un essai clinique qu’il espère lancer sous peu. Son équipe a reçu récemment une subvention de l’Institut ontarien de médecine régénératrice pour réaliser les travaux nécessaires à la préparation de cet essai.

« Je suis persuadé que nous avons le talent et les outils pour trouver un traitement à la dysplasie bronchopulmonaire », dit-il. Je suis déménagé à Ottawa précisément pour faire passer des traitements par cellules souches du laboratoire à la clinique. Peu à peu, nos découvertes nous rapprochent de ce but. »

L’Hôpital d’Ottawa : Inspiré par la recherche. Guidé par la compassion.


L’Hôpital d’Ottawa est l’un des plus importants hôpitaux d’enseignement et de recherche au Canada. Il est doté de plus de 1 100 lits, d’un effectif de quelque 12 000 personnes et d’un budget annuel d’environ 1,2 milliard de dollars. L’enseignement et la recherche étant au cœur de nos activités, nous possédons les outils qui nous permettent d’innover et d’améliorer les soins aux patients. Affilié à l’Université d’Ottawa, l’Hôpital fournit sur plusieurs campus des soins spécialisés à la population de l’Est de l’Ontario. Cela dit, nos techniques de pointe et les fruits de nos recherches sont adoptés partout dans le monde. Notre vision consiste à améliorer la qualité des soins et nous mobilisons l’appui de toute la collectivité pour mieux y parvenir. Pour en savoir plus sur la recherche à L’Hôpital d’Ottawa, visitez www.irho.ca

L’Université d’Ottawa : Un carrefour d’idées et de cultures


L’Université d’Ottawa compte plus de 50 000 étudiants, professeurs et employés administratifs qui vivent, travaillent et étudient en français et en anglais. Notre campus est un véritable carrefour des cultures et des idées, où les esprits audacieux se rassemblent pour relancer le débat et faire naître des idées transformatrices. Nous sommes l’une des 10 meilleures universités de recherche du Canada; nos professeurs et chercheurs explorent de nouvelles façons de relever les défis d’aujourd’hui. Classée parmi les 200 meilleures universités du monde, l’Université d’Ottawa attire les plus brillants penseurs et est ouverte à divers points de vue provenant de partout dans le monde. www.uottawa.ca

Personnes ressource pour les médias


Amelia Buchanan
Spécialiste principale des communications
Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa
Bureau : 613-798-5555, x 73687
Cell. : 613-297-8315
ambuchanan@ohri.ca