Nouvelles

Vous doutez de vos talents en RCR? De nouvelles données sont encourageantes


le 7 août 2018


Photo par Celia Looney. Creative Commons.Selon une étude menée par les Drs Shannon Fernando, Christian Vaillancourt et Ian Stiell, les témoins qui portent secours à une personne dont le cœur a cessé de battre pratiquent une réanimation cardio-respiratoire (RCR) de qualité qui répond aux plus récentes lignes directrices. Dans 15 % des cas, les arrêts cardiaques se produisent dans des lieux publics. Les victimes ont alors deux fois plus de chances de survie si des témoins pratiquent la RCR et utilisent un défibrillateur externe automatisé (DEA). Bon nombre de ces précieux appareils peuvent enregistrer la qualité de la RCR et aider ceux qui la pratiquent à parfaire leur technique. C’est Stan Morrow, paramédic à Ottawa, qui a eu l’idée d’examiner les données des DEA afin de mesurer la qualité des interventions. L’équipe de recherche s’est ainsi penchée sur les données recueillies par des DEA publics lors de 100 arrêts cardiaques survenus à Ottawa entre 2011 et 2016. Les résultats montrent que les témoins ont pratiqué une RCR de qualité, pour un rythme moyen de 111 compressions par minute, une profondeur de compression moyenne de 5,3 cm et une moyenne de 76 % du temps total de réanimation consacré aux compressions. De plus, la plupart des compressions répondaient aux lignes directrices en réanimation de 2010.

« Les personnes qui pratiquent la RCR peuvent sauver et sauvent des vies. Nous avons constaté que même avec peu de formation, ces personnes pratiquaient une RCR de qualité qui répond aux plus récentes lignes directrices, » dit le Dr Christian Vaillancourt.

Référence: Resuscitation

Auteurs: Shannon Fernando, Christian Vaillancourt, Stanley Morrow, Ian Stiell

Financement:  L’étude en question bénéficie d’un généreux soutien à L’Hôpital d’Ottawa pour la recherche visant à améliorer les soins aux patients, ainsi que du financement d'Association Canadienne Des Medecins d'Urgence

L’Hôpital d’Ottawa : Inspiré par la recherche. Guidé par la compassion.

L’Hôpital d’Ottawa est l’un des plus importants hôpitaux d’enseignement et de recherche au Canada. Il est doté de plus de 1 100 lits, d’un effectif de quelque 12 000 personnes et d’un budget annuel d’environ 1,2 milliard de dollars. L’enseignement et la recherche étant au cœur de nos activités, nous possédons les outils qui nous permettent d’innover et d’améliorer les soins aux patients. Affilié à l’Université d’Ottawa, l’Hôpital fournit sur plusieurs campus des soins spécialisés à la population de l’Est de l’Ontario. Cela dit, nos techniques de pointe et les fruits de nos recherches sont adoptés partout dans le monde. Notre vision consiste à améliorer la qualité des soins et nous mobilisons l’appui de toute la collectivité pour mieux y parvenir. Pour en savoir plus sur la recherche à L’Hôpital d’Ottawa, visitez www.irho.ca

L’Université d’Ottawa : Un carrefour d’idées et de cultures 

L’Université d’Ottawa compte plus de 50 000 étudiants, professeurs et employés administratifs qui vivent, travaillent et étudient en français et en anglais. Notre campus est un véritable carrefour des cultures et des idées, où les esprits audacieux se rassemblent pour relancer le débat et faire naître des idées transformatrices. Nous sommes l’une des 10 meilleures universités de recherche du Canada; nos professeurs et chercheurs explorent de nouvelles façons de relever les défis d’aujourd’hui. Classée parmi les 200 meilleures universités du monde, l’Université d’Ottawa attire les plus brillants penseurs et est ouverte à divers points de vue provenant de partout dans le monde. www.uottawa.ca

Personnes ressource pour les médias

Amelia Buchanan
Spécialiste principale des communications
Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa
Bureau : 613-798-5555, x 73687
Cell. : 613-297-8315
ambuchanan@ohri.ca