Une médecine régénératrice prometteuse pour la néphropathie aiguë

le 22 juillet 2015


La néphropatie aiguë est un problème clinique grave qui cause une perte rapide de la fonction rénale. Malheureusement, il n’existe aucun traitement favorisant la réparation du rein et beaucoup de patients meurent de cette maladie. Cependant, de nouveaux travaux de recherche menés au laboratoire du Dr Kevin Burns montrent que dans un modèle expérimental de néphropatie aiguë, l’administration d’un type de cellules souches provenant de sang de cordon ombilical (appelées cellules progénitrices endothéliales) réduit la lésion rénale et améliore la fonction du rein. L’équipe de chercheurs a également démontré que les effets bénéfiques de cette thérapie résultent de la libération de petites vésicules appelées exosomes. D’après l’étude, les exosomes auraient un potentiel régénérateur important pour la néphropatie aiguë.

Consultez l’American Journal of Pathology pour en savoir davantage.

Co-auteurs : Dylan Burger, Jose L. Viñas, Shareef Akbari, Hajira Dehak, William Knoll, Alex Gutsol, Rhian M. Touyz, David S. Allan.

Commanditaires : Fondation canadienne du rein, Université d'Ottawa, La Fondation de L’Hôpital d’Ottawa.


Personnes-ressource pour les médias


Lois Ross
Spécialiste principale en communications
Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa
Bureau : 613-737-8899 x73687
Cell. : 613-297-8315
loross@ohri.ca