Virothérapie contre le cancer : questions fréquentes des patients et leur famille

le 19 février 2016

Qu’est-ce qu’une virothérapie contre le cancer?

Une virothérapie contre le cancer, aussi appelée virothérapie oncolytique ou immunothérapie virale, est l’emploi de virus pour combattre le cancer.

Habituellement, les gens voient les virus comme de petits microbes qui infectent le corps et causent des maladies comme la grippe. Dans le cas de la virothérapie, toutefois, les virus sont modifiés pour infecter et tuer les cellules cancéreuses sans toucher aux cellules saines et normales. Ces virus peuvent aussi stimuler le système immunitaire de façon à ce qu’il soit davantage capable de reconnaître et de tuer des cellules cancéreuses. C’est ce qu’on appelle une immunothérapie.

Les chercheurs étudient divers types de virothérapies oncolytiques.

La virothérapie est-elle efficace?

Certaines virothérapies ont donné des résultats prometteurs lors d’études en laboratoire. D’autres ont fait naître des lueurs d’espoir lors d’essais cliniques sur des sujets humains. Il faut toutefois poursuivre les recherches. À l’heure actuelle, une seule virothérapie a été approuvée à des fins d’utilisation aux États-Unis et en Europe.

Quelles recherches sont réalisées sur la virothérapie contre le cancer à L’Hôpital d’Ottawa?

Des chercheurs de L’Hôpital d’Ottawa et leurs collègues ont découvert et mis au point plusieurs virothérapies contre le cancer, notamment une appelée MG1-MAGEA3, qui fait actuellement l’objet d’essais cliniques. Elle a été conçue conjointement par John Bell, Ph.D. (L’Hôpital d’Ottawa, Université d’Ottawa), David Stojdl, Ph.D. (Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, Université d’Ottawa), Brian Lichty, Ph.D. (Université McMaster) et leur équipe de recherche respective.

La virothérapie MG1-MAGEA3 met à profit deux virus modifiés. L’un est dérivé du virus Maraba, qui a été isolé à partir de phlébotomes brésiliens. L’autre est dérivé d’un virus du rhume appelé adénovirus. Les deux virus ont été modifiés pour stimuler une réponse immunitaire contre les cellules cancéreuses qui expriment la protéine appelée MAGE-A3. Le virus Maraba fournit une arme supplémentaire contre le cancer en se reproduisant à l’intérieur de nombreuses sortes de cellules cancéreuses, les tuant directement.

La virothérapie MG1-MAGEA3 est mise au point en partenariat avec Turnstone Biologics, une entreprise cofondée par MM. Bell, Stojdl et Lichty.

J’ai le cancer. Comment puis-je recevoir la virothérapie MG1-MAGEA3?

La virothérapie MG1-MAGEA3 n’est pas offerte à tous les patients à l’heure actuelle. Elle est seulement offerte aux personnes qui participent aux essais cliniques de cette virothérapie dans quelques hôpitaux. Ces essais portent sur un petit nombre de patients qui ont certains types de cancer à un stade spécifique. Cela signifie que la plupart des personnes atteintes de cancer ne peuvent pas y participer.

Si vous êtes actuellement traité à l’un des hôpitaux qui mettent à l’essai la virothérapie, vous pouvez demander à votre oncologue si vous pouvez participer à l’un de ces essais :

Essai IND.214 : MG1-MAGEA3


Essai Sandpiper : MG1-MAGEA3 (avec le médicament d’immunothérapie pembrolizumab)
Le commanditaire de l’essai, Turnstone Biologics, peut aussi répondre à vos questions (613-421-8930, poste 400).

Les résultats à ce jour des essais de MG1-MAGEA3 sont-ils disponibles?

Nous diffuserons les résultats lorsque les essais cliniques seront terminés. Nous les publierons dans une revue scientifique ou les présenterons à une conférence scientifique.

Des chercheurs de L’Hôpital d’Ottawa ont fait l’objet d’articles et de reportages qui montrent des images de tumeurs ayant rétréci après un traitement avec des virus oncolytiques. Elles proviennent de précédents essais cliniques d’un autre virus (pas MG1-MAGEA3). Ce virus a été efficace chez certains patients, mais n’a eu aucun effet chez d’autres. Il faut poursuivre les recherches pour comprendre pourquoi une virothérapie est efficace chez certains patients seulement.

Qu’en est-il des autres virothérapies?

Bien d’autres virothérapies oncolytiques sont explorées dans le monde entier. La virothérapie Imlygic (aussi appelée talimogene laherparepvec ou T-VEC) est un traitement standard contre le mélanome offert aux États-Unis et en Europe. Nous ne savons pas s’il sera offert au Canada et, le cas échéant, à quel moment. Il est toutefois offert dans le cadre d’essais cliniques à L’Hôpital d’Ottawa et à d’autres hôpitaux.

Votre oncologue peut vous fournir plus de renseignements sur les essais cliniques d’autres virothérapies et traitements expérimentaux. Vous pouvez aussi chercher des essais cliniques dans les sites Web suivants :



À propos de L’Hôpital d’Ottawa


L’Hôpital d’Ottawa est l’un des plus importants hôpitaux d’enseignement et de recherche au Canada. Il est doté de plus de 1 100 lits, d’un effectif de quelque 12 000 personnes et d’un budget annuel d’environ 1,2 milliard de dollars. L’enseignement et la recherche étant au cœur de nos activités, nous possédons les outils qui nous permettent d’innover et d’améliorer les soins aux patients. Affilié à l’Université d’Ottawa, l’Hôpital fournit sur plusieurs campus des soins spécialisés à la population de l’Est de l’Ontario. Cela dit, nos techniques de pointe et les fruits de nos recherches sont adoptés partout dans le monde. Notre vision consiste à améliorer la qualité des soins et nous mobilisons l’appui de toute la collectivité pour mieux y parvenir.

Personnes ressource pour les médias


Jennifer Ganton
Directrice, Communications et relations publiques
Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa
Bureau : 613-798-5555 x 73325
Cell. : 613-614-5253
jganton@ohri.ca