Nouvelles

Œstrogène et cancer de l’ovaire : une étude révèle le premier lien moléculaire


le 11 juillet 2018


Barbara Vanderhyden, Ph.DUne œstrogénothérapie peut soulager les symptômes de la ménopause chez certaines femmes, mais elle peut aussi augmenter légèrement le risque de cancer de l’ovaire. Une nouvelle étude réalisée par l’équipe de Barbara Vanderhyden, Ph.D., fournit la première explication moléculaire possible pour ce lien.

En étudiant des cellules dérivées de la surface de l’ovaire, elle a découvert qu’une œstrogénothérapie prolongée augmente le niveau d’une molécule appelée microARN-378. Celle molécule desserre les « freins » qui contrôlent normalement la croissance des cellules en modifiant l’expression d’un gène appelé Dab2, ce qui se traduit au bout du compte par une augmentation du risque de cancer de l’ovaire.

L’étude donne aussi à penser qu’un mécanisme amenant l’œstrogène naturel à changer pendant l’ovulation pourrait jouer un rôle dans l’apparition de ce type de cancer. La poursuite des recherches pourrait mener à de nouvelles approches de la prévention et du traitement.

Auteurs: Nhung H. Vuong, Omar Salah Salah, Barbara C. Vanderhyden

Financement : L’étude a pu être réalisée grâce aux généreux dons faits à L’Hôpital d’Ottawa pour soutenir la recherche sur le cancer. Les chercheurs ont aussi reçu du soutien des Instituts de recherche en santé du Canada et du gouvernement de l’Ontario (Bourse d’études supérieures de l’Ontario et Bourses d’études supérieures de la Reine Elizabeth II en sciences et technologie).

L’Hôpital d’Ottawa : Inspiré par la recherche. Guidé par la compassion.

L’Hôpital d’Ottawa est l’un des plus importants hôpitaux d’enseignement et de recherche au Canada. Il est doté de plus de 1 100 lits, d’un effectif de quelque 12 000 personnes et d’un budget annuel d’environ 1,2 milliard de dollars. L’enseignement et la recherche étant au cœur de nos activités, nous possédons les outils qui nous permettent d’innover et d’améliorer les soins aux patients. Affilié à l’Université d’Ottawa, l’Hôpital fournit sur plusieurs campus des soins spécialisés à la population de l’Est de l’Ontario. Cela dit, nos techniques de pointe et les fruits de nos recherches sont adoptés partout dans le monde. Notre vision consiste à améliorer la qualité des soins et nous mobilisons l’appui de toute la collectivité pour mieux y parvenir. Pour en savoir plus sur la recherche à L’Hôpital d’Ottawa, visitez www.irho.ca

L’Université d’Ottawa : Un carrefour d’idées et de cultures 

L’Université d’Ottawa compte plus de 50 000 étudiants, professeurs et employés administratifs qui vivent, travaillent et étudient en français et en anglais. Notre campus est un véritable carrefour des cultures et des idées, où les esprits audacieux se rassemblent pour relancer le débat et faire naître des idées transformatrices. Nous sommes l’une des 10 meilleures universités de recherche du Canada; nos professeurs et chercheurs explorent de nouvelles façons de relever les défis d’aujourd’hui. Classée parmi les 200 meilleures universités du monde, l’Université d’Ottawa attire les plus brillants penseurs et est ouverte à divers points de vue provenant de partout dans le monde.

Personnes ressource pour les médias
Jennifer Ganton
Directrice, Communications et relations publiques
Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa
Bureau : 613-798-5555 x 73325
Cell. : 613-614-5253
jganton@ohri.ca