Le Centre de recherche sur les cellules souches Sprott célèbre 10 ans de découvertes

le 11 mai 2017


Rendre accessible aux patients le fruit de la recherche sur les cellules souches – voilà l’objectif commun qui unit les chercheurs spécialistes d’une vaste gamme de disciplines au sein du Centre de recherche sur les cellules souches Sprott de L’Hôpital d’Ottawa.

Au cours des 10 dernières années, le Centre Sprott est devenu le carrefour d’un groupe de chercheurs de renommée mondiale qui a mis sur pied le Programme de médecine régénératrice de l’Hôpital.

« Nous entrons dans une nouvelle ère », affirme Michael Rudnicki, Ph.D., directeur et scientifique principal au Centre et professeur à l’Université d’Ottawa. « En médecine régénératrice, nous allons voir de plus en plus de technologies de pointe pour traiter de nombreuses maladies dévastatrices qui sont actuellement incurables. Grâce à l’expertise que nous avons bâtie à Ottawa, nous ouvrons la voie avec nos importantes découvertes et leur application en milieu clinique. »

Le Centre Sprott appuie les travaux de chercheurs du domaine des cellules souches grâce à ses installations qui peuvent analyser les protéines et le profil génétique des cellules. Il est aussi doté de salles propres pour fabriquer les cellules nécessaires aux premières étapes des essais cliniques.

Les découvertes au Centre Sprott ont mené à de premiers essais cliniques réalisés chez l’humain ainsi qu’à la création d’entreprises de biotechnologie. En voici quelques exemples :

Michael Rudnicki, Ph.D., a découvert de nouvelles cellules souches dans le tissu musculaire adulte. Ses travaux ont ouvert la voie à la mise au point de médicaments pour réparer des tissus musculaires chez les patients atteints de dystrophie musculaire.

Marjorie Brand, Ph.D., a montré que des cellules souches de vaisseaux sanguins fabriquées en laboratoire et traitées avec des médicaments qui activent et désactivent des gènes au besoin peuvent accélérer le rétablissement de vaisseaux sanguins après une greffe. Elle étudie quelles voies moléculaires cibler pour optimiser le processus.

Jeffrey Dilworth, Ph.D., a repéré plusieurs protéines clés nécessaires pour contrôler la conversion des cellules souches musculaires en fibres musculaires adultes. Il examine comment il pourrait les utiliser pour traiter différentes maladies entraînant une atrophie musculaire.

Lynn Megeney, Ph.D., a démontré que des protéines en forme de ciseaux normalement en cause dans la mort cellulaire jouent un rôle clé dans la conversion des cellules souches musculaires en fibres musculaires adultes. Il examine comment utiliser les médicaments qui bloquent la fonction des protéines en forme de ciseaux pour améliorer la régénération musculaire.

William Stanford, Ph.D., a reprogrammé les cellules de tissu conjonctif chez des patients atteints de progeria, une maladie génétique qui entraîne un vieillissement accéléré, en un type de cellules souches qui peut générer n’importe quelle cellule du corps. Ses travaux nous aident à mieux comprendre les changements que subissent les cellules lors de leur vieillissement et comment il serait possible de les rajeunir.

Les recherches novatrices sur les cellules souches à l’Hôpital sont encore plus prometteuses dans la prochaine décennie.

Photos par Zhaoyi Chen

L’Hôpital d’Ottawa : Inspiré par la recherche. Guidé par la compassion.


L’Hôpital d’Ottawa est l’un des plus importants hôpitaux d’enseignement et de recherche au Canada. Il est doté de plus de 1 100 lits, d’un effectif de quelque 12 000 personnes et d’un budget annuel d’environ 1,2 milliard de dollars. L’enseignement et la recherche étant au cœur de nos activités, nous possédons les outils qui nous permettent d’innover et d’améliorer les soins aux patients. Affilié à l’Université d’Ottawa, l’Hôpital fournit sur plusieurs campus des soins spécialisés à la population de l’Est de l’Ontario. Cela dit, nos techniques de pointe et les fruits de nos recherches sont adoptés partout dans le monde. Notre vision consiste à améliorer la qualité des soins et nous mobilisons l’appui de toute la collectivité pour mieux y parvenir. Pour en savoir plus sur la recherche à L’Hôpital d’Ottawa, visitez www.irho.ca

L’Université d’Ottawa : Un carrefour d’idées et de cultures


L’Université d’Ottawa compte plus de 50 000 étudiants, professeurs et employés administratifs qui vivent, travaillent et étudient en français et en anglais. Notre campus est un véritable carrefour des cultures et des idées, où les esprits audacieux se rassemblent pour relancer le débat et faire naître des idées transformatrices. Nous sommes l’une des 10 meilleures universités de recherche du Canada; nos professeurs et chercheurs explorent de nouvelles façons de relever les défis d’aujourd’hui. Classée parmi les 200 meilleures universités du monde, l’Université d’Ottawa attire les plus brillants penseurs et est ouverte à divers points de vue provenant de partout dans le monde. www.uottawa.ca

Personnes ressource pour les médias


Amelia Buchanan
Spécialiste principale des communications
Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa
Bureau : 613-798-5555, x 73687
Cell. : 613-297-8315
ambuchanan@ohri.ca