Un chercheur d’Ottawa dirige des projets de recherche importants sur la tuberculose au Nunavut, grâce au financement des IRSC

le 22 mars 2012

L’honorable Leona Aglukkaq, ministre de la Santé, a annoncé aujourd’hui deux nouvelles études sur la tuberculose (TB) au Nunavut. La ministre était accompagnée de l’honorable Keith Peterson, ministre de la Santé et des Services sociaux du Nunavut, de Mme Cathy Towtongie, présidente de Nunavut Tunngavik Inc. (NTI), et du Dr Gonzalo G. Alvarez, chercheur principal du projet, de l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa (IRHO) et de l’Université d’Ottawa.

« L’annonce d’aujourd’hui fait suite à des travaux déjà réalisés en vue d’étudier un problème qui dure depuis trop longtemps, a déclaré la ministre Aglukkaq. Nous comptons sur un formidable réseau de gens passionnés dans tout le Nunavut pour travailler avec nous à ces projets. Les connaissances acquises seront directement appliquées à l’amélioration de la santé des Nunavutois. »

Les deux études financées par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) s’appuieront sur les résultats d’un projet pilote auparavant financé par le gouvernement du Canada et appelé TAIMA TB; elles permettront :

  • d’étendre la campagne de sensibilisation à la tuberculose à deux collectivités du Nunavut;
  • d’évaluer un nouvel appareil de diagnostic de la TB ultramoderne, récemment acquis par le gouvernement du Nunavut et installé au laboratoire de l’hôpital général Qikiqtani. L’étude se déroulera également à l’Institut thoracique de Montréal.

« Nous sommes heureux de cet appui, a déclaré le ministre Peterson. Ces projets évalueront l’utilité d’une nouvelle technologie pour détecter plus tôt la TB au Nunavut et sensibiliseront davantage nos collectivités à la maladie. »

Malgré les progrès accomplis, la TB demeure une menace sérieuse pour la santé publique mondiale. L’Organisation mondiale de la santé estimait à 8,8 millions le nombre de nouveaux cas de TB et à 1,4 million le nombre de décès liés à la maladie dans le monde en 2010. Au Canada, la tuberculose touche surtout des populations immigrantes et autochtones. En raison d’un certain nombre de facteurs, de nombreux cas de TB sont détectés à un stade avancé, ce qui peut favoriser la propagation de la maladie.

« Ce projet s’est révélé vraiment communautaire et participatif, et son succès a été rendu possible par l’engagement de l’équipe de recherche et de la communauté. Le groupe NTI se réjouit à la perspective de poursuivre sur la lancée de TAIMA TB en collaboration avec le Dr Alvarez, le gouvernement du Nunavut et le gouvernement du Canada », a ajouté Mme Towtongie.

Le Dr Alvarez a pour sa part remercié la communauté d’Iqaluit de sa participation et de son soutien : « La communauté a accompli un travail incroyable avec le projet de recherche TAIMA TB. Ces fonds additionnels des IRSC nous permettront de poursuivre nos efforts pour conscientiser les Nunavutois aux signes et symptômes de la TB et leur offrir un diagnostic rapide. »

Le Dr Alvarez est chercheur associé à l’IRHO, professeur adjoint à la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa et pneumologue, membre du personnel, à l’hôpital d’Ottawa.

Renseignements

Cailin Rodgers, cabinet de l’honorable Leona Aglukkaq, 613-957-0200
David Coulombe, Instituts de recherche en santé du Canada, 613-941-4563

Fiche de renseignements

Les Instituts de recherche en santé du Canada financent deux nouvelles études sur la tuberculose (TB) au Nunavut.
Les deux études s’appuient sur les résultats d’un projet pilote antérieur, TAIMA TB (Halte à la TB en inuktitut), financé par l’entremise de l’Agence de la santé publique du Canada. TAIMA TB a été réalisé en partenariat avec le gouvernement du Nunavut, Nunavut Tunngavik (NTI), l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa et l’Université d’Ottawa. D’autres partenaires, dont Inuit Tapiriit Kanatami (ITK), l’Association pulmonaire du Nouveau-Brunswick et l’Organisation nationale de la santé autochtone, se sont joints au projet. L’annonce du projet pilote TAIMA TB a été faite par la ministre Aglukkaq en janvier 2011.

Projet d’application des connaissances sur la tuberculose au Nunavut
Chercheur principal : Dr Gonzalo G. Alvarez
Établissement de recherche : Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa
Autres chercheurs du projet : Kristine Hutchison, Natan Obed, Connie Siedule, Heather Colquhoun, Katherine A. Moreau
Financement : Subvention de 100 000 $ d’une durée d’un an des Instituts de recherche en santé du Canada
Détails du projet : Le projet d’application des connaissances financé par les IRSC élargira et développera la connaissance de la TB par une campagne de sensibilisation à volets multiples ciblant deux collectivités du Nunavut autres qu’Iqaluit, où les taux de TB sont en hausse. Le gouvernement du Nunavut et Nunavut Tunngavik Inc. (NTI) figurent parmi les partenaires du projet. L’équipe de recherche travaillera avec des équipes de santé publique locales afin d’adapter les efforts de sensibilisation à des élèves du secondaire à l’aide des outils conçus dans le cadre du projet TAIMA TB, de sorte à habiliter davantage les membres de la communauté par l’information sur la TB en inuktitut et en anglais.

Améliorer le diagnostic de la tuberculose dans les populations vulnérables : impact et rentabilité d’un essai moléculaire rapide et novateur
Chercheurs principaux : Drs Madhukar Pai et Gonzalo G. Alvarez
Établissements de recherche : Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill et Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa (IRHO)
Autres chercheurs du projet : Marcel Behr, Richard Menzies et Kevin Schwartzman
Financement : Subvention de 350 000 $ d’une durée de trois ans des Instituts de recherche en santé du Canada
Détails du projet : L’Organisation mondiale de la santé a récemment approuvé un nouveau test moléculaire pour la TB, le Xpert MTB/RIF, un test entièrement automatisé contenu dans une cartouche, qui peut détecter la TB et la résistance aux médicaments avec précision en quelques heures. L’équipe de recherche soumettra le Xpert MTB/RIF à une première évaluation au Canada. Elle évaluera la précision, la réduction des délais de diagnostic et de traitement et la rentabilité de ce nouveau test moléculaire pour la TB. L’étude, réalisée conjointement par les Drs Alvarez et Pai, chercheurs à l’Université d’Ottawa et à l’Université McGill respectivement, se déroulera à la fois à l’Institut thoracique de Montréal (Québec) et à l’hôpital général Qikiqtani, à Iqaluit (Nunavut). Le gouvernement du Nunavut a procédé à l’achat de l’appareil qui est maintenant installé à l’hôpital général Qikiqtani. L’étude produira des données à partir desquelles l’Agence de la santé publique du Canada, Santé Canada et les gouvernements provinciaux et territoriaux pourront élaborer des recommandations canadiennes sur ce nouveau test pour la TB.